header bologna your destination fr

Un Week-end à Bologne

weekend a bologna hotel maggiore bolognaLa ville n'est pas une métropole, mais le meilleur moyen de savourer pleinement son esprit caméléon est de se perdre sous ses arcades en tournant la tête vers le haut pour suivre les frises, les décors, les parfums, la musique et les surprises inattendues.

Grâce à sa longue tradition universitaire, Bologne possède mille identités et tout autant de secrets qui la rendent fascinante même aux yeux de ceux qui la connaissent depuis toujours : c'est pourquoi ses nombreux touristes fidèles y reviennent dès que possible.

Nous avons tenté de dresser une petite liste de lieux à voir absolument, pas trop conventionnels, dans l'espoir qu'elle puisse vous aider à découvrir le charme de cette ancienne ville médiévale en évolution constante.
PREMIER JOUR :
Commencez par les TOURS, elles vous permettront de saisir l'identité de Bologne à l'époque de la Commune ainsi que la grande beauté de cette ville insolite. Garisenda (48,16 m) et Asinelli (97,2 m) sont les plus populaires et audacieuses des 20 tours d'époque médiévale encore conservées. Au dos de ces deux symboles de la ville, un éventail de rues se déploie, dans lesquelles se succèdent de magnifiques bâtiments médiévaux tous munis de portiques.

En prenant la Strada Maggiore au n° 19, votre attention sera certainement attirée par le splendide portique en bois de Casa Isolani, l'un des rares édifices magnifiquement conservés de la ville du XIIIe siècle.

Vous devrez aiguiser votre regard à la recherche des trois flèches plantées dans le plafond en bois du portique ; l'évènement qui induisit le maladroit archet en erreur est enveloppé dans la légende.

Depuis la Strada Maggiore, vous pourrez faire une petite déviation par corte Isolani afin de vous rendre sur la place la plus suggestive de la ville : PIAZZA SANTO STEFANO.

Construite sur le modèle du temple de Jérusalem, elle est aujourd'hui un petit écrin précieux de palais antiques, avec la splendide Façade de Santo Stefano que les habitants de la ville identifient plus facilement sous le nom de « Les Sept Églises ». Cette place donne la sensation que tout est précieux, et que le temps s'est arrêté, immobile pendant des siècles.

Après la visite obligatoire des Sept Églises, accordez-vous un instant pour vous asseoir et contempler la place asymétrique dans un recoin entre les palais des plus anciennes familles sénatoriales.

Une fois satisfait du spectacle, laissez la Basilique derrière vous et longez la place du côté du portique gauche ; ne vous laissez pas distraire par le sol légèrement difficile à parcourir, et levez vos yeux vers le haut, pour admirer Palazzo Bolognini Amorini Salina. Ne laissez pas le visage du démon retenir toute votre attention, mais prenez le temps d'apprécier la richesse des frises sur les chapiteaux et l'agréable soin appliqué à la définition des visages en terre cuite qui semblent nous observer.

Une fois que vous quittez la place, introduisez-vous dans le «Quadrilatère », un nom que les bolognais emploient pour appeler un quartier compris entre Piazza Maggiore, Via Castiglione, Via Farini et Piazza Galvani. L'ancienne zone de commerces vous occupera assez longtemps pour que vous dénichiez le lieu idéal où manger, parmi d'anciennes boutiques de charcuterie et le marché ultra coloré.

C'est au sein du Quadrilatère, à via Clavature que se trouve l'entrée de l'église Santa Maria della Vita ; la chapelle, à droite de l'autel, abrite un des chefs-d'œuvre de Niccolò dell'Arca : La lamentation sur le Christ mort. Cet ensemble expressif et émouvant de personnages en terre cuite est probablement l'un des trésors les plus précieux de la ville. Poursuivez votre visite en direction de Piazza Maggiore où la sixième plus grande église du monde chrétien, San Petronio, avec sa façade inachevée ornée de sculptures de Jacopo della Quercia, vous invitera à entrer. Vous y trouverez la très célèbre Méridienne et des œuvres d'une grande valeur artistique dont le cycle de fresques du XVe siècle de Giovanni da Modena représentant le Voyage des Rois Mages, des scènes de la vie de Saint Pétrone, le Paradis et L'enfer.

À la sortie, nous vous conseillons de parcourir le Pavaglione, un long portique qui abritait les anciennes salles de classe universitaires, jusqu'au Musée Archéologique et à l'Archiginnasio, une étape obligatoire en raison de son importance dans la tradition universitaire de la ville.

L'heure sera venue d'emprunter l'ascenseur derrière l'abside de San Petronio, de monter jusqu'à la Terrasse de San Petronio et de profiter de la vue panoramique de toute la ville, avec la lumière rose du coucher de soleil qui commence à colorer les collines de bleu, en soupirant face au spectacle du paysage et des bâtiments en terre cuite illuminés par le soleil couchant ; votre excursion s'achèvera ainsi de la plus agréable des manières.
DEUXIÈME JOUR :
Une fois rassasié par le buffet copieux de la salle du petit déjeuner de l'Hôtel Maggiore Bologna, le deuxième jour de visite pourrait être l'occasion de faire une excursion dans les collines qui entourent la ville ; si vous êtes en voiture, nous vous conseillons une promenade sur les splendides routes de nos Apennins, en direction de la Rocchetta Mattei (attention, il est préférable de réserver d'avance).

Les tours étranges de cette architecture excentrique se distinguent au milieu des collines de Grizzana Morandi et Riola.

La visite guidée des volontaires vous ravira d'étonnement jusqu'à la fin.

À moins d'un kilomètre de la Rocchetta, un arrêt à la splendide Église de Santa Maria Assunta conçue par le célèbre architecte finlandais Alvar Aalto en 1966 est indispensable.

Néanmoins, si vous préférez ne pas vous éloigner du centre, vous avez la possibilité de vivre une autre expérience 100% bolognaise : monter à pied le long du portique qui va de Meloncello, près du Stade, jusqu'à la Basilique de San Luca.

Peu importe le temps et l'heure à laquelle vous irez, car vous serez protégé par les arcades éclairées la nuit et accompagné de nombreux habitants de Bologne qui montent pour entretenir leur forme, et par tradition jusqu'à la Vierge de San Luca, une des rares vierges noires.

  • Kid Pass
  • Hotel Maggiore è Bologna
  • Albergabici
  • DogTourist
  • Pet Friendly
  • Homo Mobilis by Repower

O NOUS TROUVER